Pôle Territoire

Ce pôle de recherche embrasse une signification très spécifique de « territoire », à savoir : « une portion d’espace terrestre envisagée dans ses rapports avec des groupes humains qui l’occupent et l’aménagent en vue d’assurer la satisfaction de leurs besoins ». Le concept de transition territoriale incarne de nouvelles formes locales de développement, qui mettent l'accent sur le bien-être durable de la population, en accord avec la protection de l'environnement.

Dans ce pôle de recherche, nous soutenons qu'une évolution harmonieuse des villes passe par une redéfinition du développement rural, qui met l'accent à la fois sur les spécificités et les fonctions primaires de la vie rurale : offrir un environnement de qualité, offrir une agriculture et une alimentation durables, favoriser une participation…

Sur le plan ontologique, nous ne voyons pas de séparation entre les humains et la nature (le concept de nature subsume le concept d'humain), ou la nature et la culture. Nous visons à développer des approches systémiques, en nous concentrant sur les liens et les relations entre les entités plutôt que sur les entités elles-mêmes. Nous adoptons généralement une posture de recherche scientifique post-normale, où les chercheur.se.s admettent leur non-neutralité et mettent leur expertise au service de la société, face à des enjeux socio-environnementaux urgents en interaction (par exemple la crise climatique et l'effondrement de la biodiversité). Ce cluster mobilise donc des approches participatives (ex: co-construction de recherche) pour faciliter et favoriser les processus de transition, notamment par le développement de réseaux d'acteurs (en transition). Plus précisément, nous nous appuyons sur des approches telles que l'évaluation intégrée des services écosystémiques et l'agroécologie politique. Les impacts sociétaux sont liés à la restauration de la biodiversité et des services écosystémiques dans les territoires agricoles et à la reterritorialisation des systèmes alimentaires pour une durabilité accrue.

Exemples de principales questions de recherche :

  • Comment mieux intégrer les grandes valeurs de la nature dans la prise de décision pour une gestion durable des territoires ?
  • Quels sont les principaux verrous et leviers des transitions agroécologiques ?
  • Comment pouvons-nous développer des systèmes alimentaires socialement justes et écologiquement durables ?

Ces questions peuvent être et sont traitées dans le cadre de projets financés par des projets européens (par exemple, les appels Biodiversa, les appels Axis-JPI sur le climat ou l'eau), belges (par exemple Belspo, FNRS) ou la région wallonne (SPW). À l'avenir, nous espérons qu'un financement plus large de la recherche-action participative sera adopté par le SPW, à la suite de Get Up Wallonia et de la phase de développement post-covid.

Les projets en cours