Evolv'ep / MEPs’ Career & Behaviour project

Le projet est financé pour une durée de quatre années par l’instrument PDR du F.R.S-FNRS (n°35292892). Il est basé à l’institut de recherche Transitions et à l’Institut de sciences politiques Louvain-Europe (CESPOL-ISPOLE).

Depuis 1979, les pouvoirs du Parlement européen (PE) se sont considérablement élargis. Toutefois, la capacité́ du PE à utiliser pleinement sa capacité décisionnelle dépend également du profil des députes qui y siègent. Il est donc important d’examiner la relation entre le parcours politique des députes et leur comportement législatif. En effet, le PE n’est pas uniquement composé de « carriéristes européens », mais aussi de députés sans expérience législative préalable ou ayant des ambitions « nationales ». La question de recherche de ce projet est donc la suivante : comment les modèles de carrière des députés européens affectent-ils leur comportement législatif au fil du temps ? Le projet conceptualise les modèles de carrière comme des institutions à part entière, socialisant et structurant la manière dont les députés considèrent leurs mandats politiques passés, présents et futurs. En particulier, le projet évalue l’impact des carrières sur les activités parlementaires (présence et contenu de leurs activités) et le comportement de vote (votes et amendements).

La première étape du projet vise à̀ décrire les structures de carrière politique de 2 441 députés européens (1994-2019) sur base de leurs mandats locaux, régionaux, nationaux et européens. Dans un deuxième temps, le projet examine le comportement législatif des députés en mesurant leur niveau d’activité ainsi que les domaines politiques et la portée territoriale de leurs actions parlementaires. Enfin, le projet étudie la manière dont le parcours politique des députés influence leur comportement de vote et leurs activités parlementaires au fil du temps. Pour ce faire, le projet s’appuie sur des données longitudinales et un design de recherche mixte combinant les analyses statistiques, qualitatives et l’ « analyse qualitative comparée » (QCA). Les résultats du projet « Evolv’EP » contribueront aux débats en cours sur le rôle du Parlement européen dans l’élaboration des politiques publiques européennes.

L’équipe « Evolve’EP » est composée de deux responsables de recherches - Prof. Jérémy Dodeigne (UNamur, responsable principal) et Prof. Benoît Rihoux (UCLouvain, co-responsable principal) - d’un postdoctorant - François Randour (UNamur) - d'une doctorante - Sophie Kopsch (UNamur) ainsi que d’un coordinateur de projet - Ferdinand Teuber (UCLouvain).

 

Contact: Jérémy Dodeigne (UNamur)